Enjeux, risques et bénéfices du stockage

De manière générale, le stockage doit permettre de conserver de manière sécurisée la mémoire de l’information produite et fournir un accès facile à cette ressource à court ou moyen terme. Il doit principalement protéger des risques de perte de cette information en garantissant son intégrité.

La perte d'information peut être causée par une destruction (intentionnelle ou non), un vol de matériel ou une dénaturation de l’objet numérique. Elle peut aussi être causée par une difficulté d'accès à la ressource car l'identification de son existence a disparu ou la documentation afférente est insuffisante et ne permet plus sa compréhension/réutilisation.

Pour prévenir ces risques, le stockage est recommandé tout au long du cycle de vie de la donnée et du projet de recherche, et doit s’accompagner d’une documentation suffisante de la donnée. Ainsi, le stockage contribue à la "FAIRisation" de l'information, les métadonnées pouvant faciliter sa recherche (F), son accessibilité (A) et  sa réutilisation (R).

Les enjeux actuels sont de taille, puisque le stockage fait face désormais à une problématique, résumée en “5V” :

  • un Volume de données à traiter conséquent et croissant
  • une Variété d’informations importante (dans sa nature et sa structure)
  • une Vélocité dans la fréquence d'acquisition et de mise à jour de cette information
  • la garantie de la Valeur et de la Véracité de l’information

A celle-ci s’ajoute la question de la sensibilité de l'information stockée. En effet, les outils et méthodes de stockage doivent par exemple garantir la confidentialité des données personnelles (RGPD), et de toute information sensible qu'elle provienne de recherches biomédicales, ou de santé animale.

Par ailleurs, un stockage inadapté (exemple : accès trop lent pour les usages cibles) ou des coûts disproportionnés (financiers ou environnementaux) peuvent avoir un impact sur l’efficacité de la recherche.