Un observatoire INRAE sur la science ouverte

Action 5 : Un observatoire INRAE sur la science ouverte

Créer un observatoire sur la science ouverte est l’une des actions phares définies dans le plan d’actions Science Ouverte INRAE 2021-2024. L’ambition est de partager et illustrer les pratiques des scientifiques de l’institut en matière de science ouverte, afin de mieux les connaître et les faire connaître. Cet observatoire permettra un accès centralisé au suivi et à l’analyse des évolutions des pratiques, au travers d’indicateurs consolidés et de cas d’usage.

Pour cela, plusieurs actions sont en cours de développement : déclinaison INRAE du Baromètre national de la science ouverte, suivi d’indicateurs science ouverte pour le prochain contrat d’objectifs, de moyens et de performance (COMP) ; analyse des pratiques en lien avec les commissions d’évaluation, et délégation à l’évaluation (DéV) INRAE ; évolution de la base Noria (signalement des éditeurs gris/douteux) ; enrichissement de Lodex, l’outil pour suivre l’évolution des publications INRAE ; accès centralisé via le portail Science ouverte.

De quoi s’agit-il ?

Afin de rendre concret l’engagement d’INRAE en matière de science ouverte et participative, il est essentiel d’accompagner les scientifiques dans leurs pratiques et de se doter d’un outil qui permette de suivre et d'anticiper leurs évolutions.

L’analyse des différentes facettes de la science ouverte (ouvertures des publications et des données scientifiques associées, transparence du processus d’évaluation par les pairs, sciences participatives…) est rendue complexe par la multiplicité et la disparité des données.

Les enjeux de la mise en place d’un observatoire de la science ouverte sont de faciliter la compréhension de cet écosystème en construction et de permettre aux chercheurs de mieux se repérer.

Cet outil d’observation a plusieurs objectifs.

Le premier est de consolider à l’échelle de l’institut des indicateurs de suivi des pratiques de science ouverte à INRAE ainsi que des retours d’expériences. Cette consolidation consiste à :

  1. mesurer la progression de l'ouverture des publications et des données scientifiques produites par l’institut ;
  2. offrir un espace commun où tous les indicateurs (quantitatifs et à terme qualitatifs) de production de la recherche seraient centralisés ;
  3. proposer une palette de nouveaux indicateurs complémentaires sur la science ouverte ;
  4. permettre un suivi des pratiques scientifiques en science ouverte, et de l’usage des services associés.

Le second objectif de cet outil d'observation est de fournir aux publiants d’INRAE un accès centralisé à de l’information utile sur les revues et autres supports de discussion scientifique en libre accès. Il s’agit :

  1. d’intégrer des informations sur les revues en libre accès, relatives aux pratiques de ces dernières ;
  2. d'intégrer des informations sur d’autres supports de publication et discussion scientifique en libre accès ;
  3. d'améliorer la qualité des informations et des services actuellement proposés sur les supports classiques,
  4. enfin de faciliter l’accès à ces informations.

Où en est-on actuellement et qu’est-ce que cela apporte concrètement ?

La déclinaison INRAE du Baromètre national de la science ouverte a été enrichie par la mise en place d’une nouvelle version.

Par ailleurs, en ce qui concerne le suivi de la qualité des revues dans lesquelles les scientifiques INRAE publient, l’outil Noria propose désormais des fiches d’identité enrichies sur les revues. Pour celles en open access, un signalement du niveau de vigilance des éditeurs « douteux/gris » est désormais intégré pour guider les scientifiques.

Un autre exemple illustrant la démarche : des indicateurs science et recherches participatives (SRP) ont été intégrés à l’outil de reporting Lodex (accès réservé INRAE) (figures 1 et 2).

SRP Open access
Figure 1 - Évolution annuelle du nombre de publications dans le domaine des SRP à INRAE.

 

Top 15 des unités INRAE qui publient dans le domaine des SRP
Figure 2 - Top 15 des unités INRAE qui publient dans le domaine des SRP.

Autre résultat concret : le calcul des premiers indicateurs de science ouverte pour le Contrat d’objectifs, de moyens et de performance (COMP) est maintenant opérationnel. Il permet de suivre la progression du dépôt des publications INRAE dans HAL et la diversité des productions. Il permet également le suivi des initiatives contribuant à la bibliodiversité et le calcul des indicateurs d’évolution des revues INRAE. Pour prolonger ce travail, une réflexion s’engage maintenant sur la mesure de l’impact de l’ouverture des données et des codes.

Perspectives

Les perspectives de travail s’articulent autour des objectifs suivants :

  • nouvelle mise à jour du Baromètre INRAE de la science ouverte, sur un périmètre élargi intégrant de nouveaux indicateurs sur les données et les codes logiciels de la recherche ;
  • poursuite de l’exploitation et de la consolidation de données sur l’analyse croisée des pratiques de lecture et de publication (projet « Lire & publier »), avec un focus sur les corrélations entre les coûts des APC (Article Processing Charges) et ceux des abonnements ;
  • promotion de nouveaux indicateurs science ouverte ; 
  • travaux sur l’impact de la dynamique de science ouverte à INRAE : comment le mesurer, en rendre compte ?  À terme, des éléments relatifs aux analyses d’impact des sciences et recherches participatives  (études ASIRPA notamment) seront rassemblés dans l’observatoire INRAE de la science ouverte. Des réflexions sont également en cours pour tracer des réutilisations de données ouvertes.

Contact : DipSO-Copil-ASTRA@inrae.fr