Un accompagnement des démarches d’innovation ouverte

Action phare 7 : : Un accompagnement des démarches d’innovation ouverte

Des scientifiques s’impliquent dans des démarches d’innovation mobilisant dès le départ des bénéficiaires (entreprises, collectivités, consommateurs ..). Pour ce faire, ils créent des dispositifs tels que des Living labs, des Hackathons ou tout autre dispositif collaboratif adapté. Il s’agit aussi pour certains d’un champ de recherche à part entière. En 2021, les bases d’une future feuille de route INRAE sur l’innovation ouverte ont été proposées par un groupe de travail copiloté par la DipSO, la direction scientifique Agriculture, le département Action transitions et territoires (ACT) et la direction du Partenariat pour le transfert et l'innovation (DPTI).

Date de publication : février 2023

Les propositions sont issues d’un séminaire interne organisé pour partager une culture commune autour du concept d’innovation ouverte et identifier l’existant à INRAE. Si l’élaboration de cette feuille de route été reportée à 2023 comme l’école chercheur, les réflexions sur les modalités d’accompagnement des collectifs de recherche et personnels d’appui concernés par ces démarches se sont poursuivies dans le cadre de l’action visant à soutenir l’innovation ouverte, pilotée par la DipSO au sein du plan d’actions innovation porté par la DPTI. Plusieurs outils d’accompagnement ont été développés et des partages d’expériences organisés.

De quoi s’agit-il ?

L’innovation ouverte est, comme les sciences et recherches participatives, une modalité d’ouverture à la société. À INRAE, elle est pratiquée sous différentes formes, par exemple au travers de Living labs ou de Hackathons.

À la croisée des politiques de science ouverte et d’innovation de l’Institut, l’innovation ouverte correspond donc à des pratiques de co-construction déjà ancrées dans certains collectifs de recherche qu’il convient de valoriser et d’accompagner. En effet, les équipes INRAE, chercheurs, techniciens et administratifs, aux différents niveaux de l’organisation et dans les différents territoires, s’engagent dans des dispositifs, programmes et projets de co-conception des innovations.

Dans ces processus d’innovation ouverte, les procédures de travail et de transformation des valeurs – dans leurs dimensions économique, sociale et de production de connaissances - sont à mieux comprendre pour savoir capitaliser ces expériences. Ainsi, par exemple, les « modèles » qui assurent une bonne répartition de l’innovation ouverte en termes de biens communs, biens publics et privés, sont à inventer, notamment pour ce qui concerne les données, codes et logiciels. Par ailleurs, l’innovation ouverte dans nos secteurs est un domaine de recherche en soi, où s’investissent les chercheurs des départements ACT, Eco-Socio, mais également d’autres départements (Agroécosystèmes, PHASE, Transform...).

Où en est-on actuellement et qu’est-ce que cela apporte concrètement ?

La DipSO pilote une des actions de la feuille de route Innovation portée par la DPTI, dédiée à l’innovation ouverte. Il s’agit ici de partager les approches et initiatives internes, de suivre, soutenir et capitaliser les actions concrètes déjà en place dans l’Institut pour accompagner les scientifiques et chargés de partenariat dans la mise en place de partenariats multi-acteurs et la valorisation des productions numériques (logiciels, algorithmes et codes notamment).

En 2022, les approches spécifiques de l’innovation ouverte en appui aux politiques publiques ont été présentées Par ailleurs, différents outils pédagogiques, initiés en 2021 ont été finalisés. Ils seront disponibles en libre accès début 2023, puis diffusés sur le portail Science ouverte INRAE.

Le premier est un guide pour « Accompagner l'innovation ouverte à INRAE ». Il décrit les processus d’innovation multi-acteurs, participatifs, impliquant des acteurs publics et privés positionnés sur nos domaines d’activité à différentes échelles, notamment territoriales. Il donne des clés aussi bien aux chargés de partenariats qu’aux scientifiques concernés qui souhaitent s’engager dans ces processus transformants, situés à l’interface entre économies publiques et privées, marchandes et non-marchandes. Le département ACT, pionnier en la matière, a coordonné ces travaux en impliquant des représentants de tous les acteurs concernés au sein d’INRAE. Le guide sera mis en libre accès et sous licence CC-BY dans l’archive ouverte nationale HAL début 2023.

Le second est une « boite à expériences » de l'innovation ouverte à destination des unités expérimentales (UE) et des infrastructures expérimentales (IE) réalisée par le réseau des UE et IE pour compléter le guide par une « fiche  pratique » permettant  d’identifier rapidement les acteurs et dispositifs mobilisables dans le cadre de processus d’innovations ouvertes impliquant des UE ou IE, et de capitaliser leurs expériences. Une première diffusion est prévue en 2023 ; un travail de mise en forme sera opéré en vue d’une plus large diffusion.

Par ailleurs, pour accompagner des processus d’innovation qui concernent des objets numériques, deux contributions 2022 impliquant à la fois la DipSO  l’Administrateur des données, algorithmes et codes de la Recherche (ADAC) et la DPTI sont à noter :

  • le guide « Gouvernance des données, algorithmes et codes » d’INRAE a été actualisé et complété afin de mieux accompagner les choix stratégiques des collectifs scientifiques qui produisent et diffusent codes et logiciels ; une fiche « Ouvrir des codes, algorithmes et logiciels » fournit des précisions sur la gouvernance des codes et logiciels ;
  • en complément, la DPTI a produit une fiche pratique dédiée à la « Valorisation des données, codes sources, algorithmes et logiciels » prenant en compte tous les modèles de valorisation (ouverts et fermés) et surtout l’évolution des pratiques de valorisation vers le monde socio-économique dans ce nouveau contexte de science ouverte par défaut.

Perspectives

Les travaux réalisés dans le champ de l’innovation ouverte se poursuivront avec la rédaction d’une feuille de route et l’élaboration d’une école-chercheurs dédiées. Ces actions mobiliseront les nombreux acteurs concernés par ce sujet, parmi lesquels le pôle Science en société pour la DipSO.